Actualités

Samedi 17 février, BDS FRANCE organisait une journée nationale d'action.

Le collectif 69 Palestine et BDS-France ont alors organisé la campagne de Boycott des enseignes Carrefour. Sur les marchés et devant plusieurs Carrefour de l'agglométation (Vénissieux, Villeurbanne, Vaulx en Velin), des militants ont distribué des tracts et informé les gens du role de Carrefour dans le soutien à l'armée israélienne, et donc au génocide en cours, et à l'occupation illégale de la Palestine. Plus d'infos ici

Samedi 10 février 2024 - place Bellecour à Lyon
Une nouvelle fois, un millier de sympathisant.e.s de la cause palestinienne se sont retrouvés, à l'appel du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien pour exiger le cessez le feu à Gaza, pour crier leur indignation devant la passivité et (ou)  la complicité affichée de nombreux gouvernements avec Israël.

 

Plus d'une centaine de panneaux avec les visages et les noms de Gazaouis enfants, adultes, personnes âgées mortes sous les bombes israéliennes ont attiré l'attention des nombreux passant qui traversaient la place Bellecour.

 

Bravo aux adhérent.e.s de Couleurs Palestine présent.e.s qui ont bravé la pluie battante pour afficher une fois encore leur soutien aux habitants martyrisés de Gaza et à l'ensemble du peuple palestinien !

NOUS NE LES ABANDONNERONS PAS

 

MANIFESTATION  à  GENEVE

 

Samedi 3 février avait lieu à Genève à l’appel du député LFI  de Savoie Jean-luc Coulomme une marche pour exiger la paix et le respect du droit international à Gaza. Initiative à laquelle se sont joints les groupes locaux AFPS des départements voisins de la Suisse et le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien dont une dizaine de membres parmi lesquels un militant de Couleurs Palestine 69 ont fait le déplacement.

Ce sont finalement plus de 2000 manifestant.e.s selon « La Tribune de Genève » qui se sont regroupés à 14h au bord du lac, face au Mont Blanc, devant le palais Wilson. Après plusieurs prises de parole dont celle sur la Cour Pénale Internationale au nom du Collectif 69, celle d’une militante de l’UJFP et celle de la présidente nationale de l’AFPS, le cortège des manifestant.e.s s’est dirigé vers le Haut Commissariat de l’ONU aux Droits de l’Homme pour finir devant le siège de l’ONU où d’autres prises de parole ont eu lieu dont celle du précédent maire de Genève, de Livia Zbinden vice-présidente du conseil municipal de Genève, d’un membre du Collectif juif décolonial Tsedeki et en clôture celle de jean luc Mélenchon toujours aussi percutant :

"A cet instant, des femmes, des hommes, des enfants, des familles, par milliers, centaines de milliers vivent sous ls bombes, le massacre, les crimes, la frayeur et de cet enfer monte la clameur du peuple, la nôtre. ...Le seul cri que nous voulons pousser à cet instant est CESSEZ LE FEU !!! Notre devoir est de hurler, de protester et d’exiger le CESSEZ LE FEU !!!"

 

La conférence de Gilles Devers, avocat qui a déposé plainte auprès de la CPI avec 500 autres avocats, qui devait avoir lieu jeudi 1er février, a été annulée 2 fois par la préfète du Rhône, à la demande du CRIF.

Cette conférence avait été initialement organisée par des étudiants de Lyon2, dans les locaux de l'Université, puis, suite à l'annulation au motif de risque de troubles pour les étudiants juifs, avait été programmée à la bourse du travail. Mais cela n'a pas empêché la préfète de trouver un nouveau motif pour l'annuler, le jour même!

L'état, aux ordres du CRIF, empêche toute expression sur le conflit en cours et censure toute critique sur le comportement de l'état d'Israël.

Samedi 27 janvier 2024, place Bellecour, un millier de personnes était rassemblé pour réclamer un cessez le feu immédiat et définitif à Gaza

 

Diverses actions ont alimenté ce rassemblement :

- Panneaux « Cessez-le-feu » en grandes lettres tenues par les militants,

- 50 photos de gazaouis assassinés,

- Rouleau de papier sur lequel les participants ont écrit des messages,

Et une magnifique exposition de 120 portraits de palestiniens assassinés.

Samedi 20 janvier Une marche pour Gaza a rassemblé de nombreux manifestants.

Le 17 janvier a eu lieu une conférence intitulée "Est-ce que la France vend des armes à Israël"? avec l'Observatoire des armements 

Voir l'article de l'Observatoire des armements

Samedi 13 janvier 2024 des citoyens étaient réunis place des Terreaux pour soutenir le peuple de Gaza et demander l'arrêt immédiat du génocide en cours.

 

Devant l'Hôtel de Ville, des portraits de victimes sont encadrés, posés au sol devant des bougies. La vie de quelques uns de ces milliers de Palestiniens est lue au micro : c'étaient des enfants, ils buvaient le thé lorsqu'un missile les a assassinés, c'était des nourrissons hospitalisés tués par des militaires israéliens, des jumelles de 15 jours tuées par un missile, un handicapé mort de famine, une famille de 53 personnes mortes sous les bombes, un jeune homme battu à mort par des israéliens, 30 personnes enfants, femmes, personnes âgées, tuées à bout portant par les soldats israéliens, une femme enceinte blessée par les soldats qui l'ont laissée se vider de son sang, .... ce n'était pas seulement des nombres, c'était des être humains lâchement assassinés par les israéliens.

 Gaza est un cimetière pour les journalistes : 113 journalistes ont été tués dans la bande de Gaza en 99 jours. Ils sont ciblés spécifiquement pour les empêcher de témoigner sur le génocide en cours.

Gaza est un cimetière pour les soignants

Gaza est un cimetière en prison

 

Vendredi 29 décembre, une veillée pour la Palestine était organisée par le collectif 69 pour la Palestine.

 

Portraits de palestiniens assassinés sous les bombes israéliennes.

Des êtres humains, pas des nombres. Des êtres qui avaient une vie.

 

Nous devons rester mobilisés face au carnage, au génocide en cours. 

Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

Samedi 24 février 2024 : RASSEMBLEMENT A 15H PLACE DES TERREAUX à Lyon

BIENVENUE SUR LE SITE DE COULEURS PALESTINE 69

L'association Couleurs Palestine 69 a pour objectif de faire connaitre la culture palestinienne, et de faire découvrir l'artisanat palestinien (céramiques d'Hébron, verre soufflé, savon de Naplouse, huile d'olives, bois de Béthléem, ...). Elle a été créée en 2009 à la suite d'un voyage en Palestine d'un groupe d'amis Saint Genois, Oullinois et Lyonnais. Les Palestiniens rencontrés nous ont demandé de témoigner de ce que nous avions vu et vécu durant ce voyage. Pour en savoir plus

En ce moment ...

Les médecins des hôpitaux de Gaza lancent un SOS au monde entier

(article de Médiapart)

Ils dénoncent, sous couvert d’anonymat pour des raisons de sécurité, un « carnage », un « massacre », une « boucherie », et lancent un SOS au monde entier, à la communauté internationale au nom des Palestiniennes et des Palestiniens qui se sentent « abandonnés » et qui « ne comprennent pas pourquoi on laisse faire Israël ». 

Lire des extraits de l'article de Médiapart sur notre blog

URGENT : BESOIN DE DONS ET MÉDICAMENTS

Une délégation de soignants de l'association PALMED partira à Gaza le 20 Février.

Des médicaments peuvent être acheminés dès lors.

Toutefois il est préférable de recevoir des dons afin de permettre une meilleure gestion du matériel et d'avoir des produits dont la date de péremption n'est pas dépassée (cas trouvé lors de précédents dons).

 

Les dons serviront à l'achat des thérapeutiques manquantes faisant suite à une demande urgente sur place par les soignants de l'hôpital Européen.

 

Pour faire un don : https://palmedeurope.fr/

Raphaël Pitti : « Rafah est un camp de concentration »

Raphaël Pitti, médecin urgentiste et administrateur de l’ONG française Mehad, s'est rendu pendant deux semaines à Gaza bombardée par Israël.

https://www.lorientlejour.com/article/1368408/raphael-pitti-rafah-est-un-camp-de-concentration.html

 

Edgar Morin déplore « le silence du monde face au carnage à Gaza »

 

« Je suis à la fois ahuri et indigné par le fait que ceux qui représentent les descendants d’un peuple qui a été persécuté pendant des siècles (…) puissent non seulement coloniser tout un peuple (…) mais en plus, après le massacre du 7 octobre, se sont livrés à un véritable carnage, massif, sur les populations de Gaza ».

Lire l'article de l'Orient le jour sur notre blog

LES RUES DE LYON AUX COULEURS DE LA PALESTINE
En bas des pentes rebelles de la Croix-Rousse, à quelques pas de la place des Terreaux et de l’Hôtel de Ville de Lyon, les marches de la rue Sainte-Marie-des-Terreaux ont été repeintes aux couleurs de la Palestine.
En moins de 12h, les marches ont été effacées sur ordre des pouvoirs publics, décidé à bafouer tout geste de solidarité avec le peuple palestinien.
Il y a quelques jours, c’est la façade de l’Espace Communal de la Guillotière, un bâtiment réquisitionné dédié à la vie de quartier, à la solidarité et aux luttes, qui a aussi été peint.
Partout, la solidarité avec la Palestine perdure plus de 4 mois après le début de l’offensive israélienne. Multiplions les gestes créatifs !

https://www.instagram.com/lyoninsurrection/p/C3QSt2MoY36/?img_index=1

Révélations accablantes contre Zaka, une ONG mandatée pour identifier les victimes du 7 octobre

Négligence dans l’identification des corps, mise en scène sur les réseaux sociaux, diffusion de fausses informations… Le quotidien Haaretz vient de publier une enquête explosive contre l’ONG Zaka. Ce n’est pas la première fois que l’association est prise la main dans le pot à fake news....

Lire l'article sur le site d'Investig'Action.

 

Pourquoi faut-il boycotter Carrefour ? La réponse dans notre blog

NOMINATION DU THEATRE DE LA LIBERTE POUR LE PRIX NOBEL DE LA PAIX 

Lire ici le communiqué du Freedom Theatre de Jénine

Le THEATRE DE LA LIBERTE était en tournée à Lyon cette année, dans le cadre du festival Sens Interdits. Ses dirigeants ont été emprisonnés par l'armée d'occupation. Vous pouvez agir !

Voir l'article dans notre blog.

EMPÊCHONS L’ASSASSINAT DE LA CULTURE PALESTINIENNE

150 personnalités de la culture dénoncent la stratégie d’effacement de l’armée israélienne

 

https://lundi.am/Empechons-l-assassinat-de-la-culture-palestinienne

TEMOIGNAGES. Guerre Israël-Hamas : rencontre avec les jeunes "refuzniks" de l'armée israélienne, qui risquent la prison pour leurs idées pacifistes (francetvinfo.fr)

QUAND ISRAEL TENTE DE CRIMINALISER L'UNWRA ...

 

"L’État israélien a accusé vendredi 26 janvier 2024 douze employés de l’UNRWA, l’agence des Nations-Unies pour les réfugiés palestiniens, d’avoir participé aux attaques du 7 octobre qui servent de prétexte à Israël pour commettre un véritable génocide depuis plus de 110 jours dans la bande de Gaza.

Cette accusation survient opportunément juste après que la Cour Internationale de Justice de l’ONU saisie par un plainte de l’Afrique du sud contre Israël pour génocide, ait exigé de l’État sioniste «d’ empêcher tout acte éventuel de Génocide à Gaza » Fin de citation.

L’accusation israélienne survient également après que l’UNWRA ai accusé mercredi Israël de tirs par deux de ses chars sur un de ses refuges à Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza faisant 13 morts et plus de 75 blessés." .... Lire la suite ci-dessous:

https://investigaction.net/quand-israel-tente-de-criminaliser-lunrwa/

L'UNWRA un témoin indésirable ...

"La concomitance est frappante, pour ne pas dire dérangeante. Le 26 janvier, alors que la Cour internationale de justice (CIJ) venait d’évoquer un « risque plausible de génocide » à Gaza et d’ordonner cinq mesures conservatoires à Israël, les États-Unis ont annoncé la suspension de leur aide à l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA)." Lire l'article du Monde Diplomatique

Notre ami Ziad MEDOUKH nous écrit depuis GAZA

- Lire le témoignage du 15 janvier : je ne quitterai jamais ma terre natale

 

- Lire le témoignage du 29 janvier 2024 sous les bombes

 

- Mercredi 7 février 2024 Nous publions ce triste témoignage d’un ami en train de vivre le génocide du peuple palestinien à Gaza ; ce témoignage est d’autant plus précieux que les communications sont coupées. On imagine les difficultés que Ziad a du surmonter pour nous faire parvenir ces mots ! Lire le témoignage

A lire absolument, pour se rendre compte de ce que vivent les palestiniens :

https://aurdip.org/le-perilleux-voyage-dun-poete-palestinien-pour-sortir-de-gaza/

Lire la dernière lettre de ALI ABU YASSINE, écrivain, comédien, metteur en scène, depuis Gaza, sous les bombes, à son ami Jean-Luc.

Lire aussi la lettre n°15, de Gaza à William Shakespeare.

Bouleversante « Lettre à un enfant de Gaza” par Chris Hedges, ancien correspondant de guerre au New York Times et lauréat du prix Pulitzer.

https://www.endehorsdelaboite.com/fr/articles/lettre-aux-enfants-de-gaza

Mieux que des texte, visualiser la Palestine avec des cartes, des graphiques :

Visualizing Palestine

8 février 2024 - Communiqué de l'Union Juive Française pour la Paix

 

La destruction du château d’eau de Khuza’a par Israël, à Gaza : un acte antisémite

 

https://ujfp.org/la-destruction-du-chateau-deau-de-khuzaa-un-acte-antisemite/

 

Signez la pétition : dernier espoir pour Gaza

CAMPAGNE BDS

La campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) a été lancée par la société civile palestinienne en 2005, suite à des dizaines d’années de lutte contre Israël et sa politique d’apartheid.
Les Palestiniens font appel aux citoyens de conscience du monde, afin que prenne fin le plus long conflit de l’histoire récente, en leur demandant de boycotter tous les produits israéliens, mais aussi de pratiquer un boycott sportif, culturel et universitaire.

 

Plus d'infos

Un peu d'histoire...

Plus que jamais aux côtés du peuple palestinien

"Je défends la force de la faiblesse contre la force de la force. Vous qui passez parmi les paroles passagères, vous fournissez l'épée, nous fournissons le sang, vous fournissez l'acier et le feu, nous fournissons la chair, vous fournissez un autre char, nous fournissons des pierres, vous fournissez la bombe lacrymogène, nous fournissons la pluie. Mais le ciel et l'air sont les mêmes pour vous et pour nous. Alors prenez votre lot de notre sang et partez!"

Mahmoud Darwich

15 mai 1948 : La Nakba

- Le 15 mai est la date symbole retenue pour marquer l’anniversaire de la Nakba pales­ti­nienne. La veille avait été pro­clamée, il y a 75 ans, l’indépendance d’Israël simul­ta­nément au départ des der­nières troupes bri­tan­niques. Déjà près de la moitié des 700.000 Pales­ti­niens qui seront condamnés à l’exode avaient dû prendre le chemin de l’exil. La terreur, dont Deir Yassine restera le symbole, jouait à plein.

 

75 ans après, la Nakba reste une plaie ouverte, et plus encore. (Lire la suite)

 

 

- 1948, angle mort du cinéma israélien

 

Il y a 75 ans, plus de 700 000 Palestiniens étaient chassés de l’Etat hébreu en train de naître. Un acte fondateur qu’en Israël on hésite toujours à mettre en scène. Prenons pour hypothèse que la Nakba [catastrophe, mot arabe pour désigner la création d’Israël] a bien eu lieu. Admettons, pour les besoins du raisonnement, que plusieurs centaines de milliers d’Arabes de Palestine n’ont pas disparu comme par enchantement. 

La croyance la plus communément partagée en Israël veut qu’ils se soient enfuis. Imaginons plutôt que quelqu’un les ait poussés à fuir ou les ait expulsés. Mais pourquoi “imaginer” ? (Lire la suite)

Jérusalem et la Palestine : Photographies de l'Ecole Biblique de Jérusalem (dir. Elias Sanbar)

 

La collection photographique de l’Ecole Biblique de Jérusalem compte plus de 20.000 documents dont les plus anciens datent des dernières décennies du XIXe siècle.

Au départ, de telles prises étaient destinées à servir l’œil de l’archéologue qui, en Terre Sainte, cherche à trouver raison et argument historique aux informations qui circulent dans le corpus biblique.

Mais certains de ces archéologues photographes n’étaient pas coupés du regard anthropologique.

Aussi, cet ensemble documentaire (que gère notre invité Jean-Michel de Tarragon, lui-même historien immergé en milieu archéologique) peut nourrir la mémoire palestinienne et l’aider à écrire son histoire sans être serve d’une réalité géographique et toponymique politiquement transformée.

 

A écouter dans l'émission Culture d'Islam, sur France Culture : Abdelwahab Meddeb rencontre Jean-Michel de Tarragon (Ecole Biblique de Jérusalem). (Ecouter l'émission)