Actualités

MERCREDI 19 JUIN 2024

Soirée très réussie au "Faitout" à la Mulatière. Près de 150 personnes ont participé à cette soirée "Palestine" organisée au profit d'un projet d'éducation artistique pour les enfants des camps de réfugiés de Naplouse porté par "Project Hope".

De nombreux manifestants ont défilé samedi 15 juin pour réclamer la libération de Georges Ibrahim Abdallah, emprisonné en France depuis plus de 40 ans, et pour exiger un cessez-le-feu immédiat à Gaza et l'arrêt du génocide perpétré par les israéliens contre les palestiniens.

Jérome Faynel a pris la parole à la fin de la manifestation pour parler des prisonniers palestiniens emprisonnés sans motif et qui ont subi des exactions, des tortures, des humiliations par les israéliens

SAMEDI 8 JUIN 2024 plus de 5000 manifestants ont marché pour Gaza

SAMEDI 1er JUIN 2024

Une foule massive s'est réunie place Bellecour en soutien à la Palestine et pour dénoncer l'offensive israélienne à Gaza et les massacres de civils, femmes et enfants.

Environ 5000 personnes étaient présentes pour dénoncer un génocide et demander un cessez le feu.

URGENCE RAFAH !

Lundi 27 mai 2024

Place de la Comédie - LYON

de 17H30 à 19H30

Beaucoup de monde, énormément de jeunes, la place de la Comédie entre Hôtel de Ville et Opéra était trop petite pour contenir l'affluence alors que le rassemblement avait été décidé par le Collectif 69, seulement en début d'après midi, laissant peu de temps pour avertir sur les réseaux sociaux.

Plus que jamais, les palestiniens ont besoin de notre soutien

Jeudi 23 mai 2024 à 18H00

Bourse du travail de LYON (205, place Guichard - 69003 LYON)

Rencontre-débat avec Sabri Giroud, archéologue franco-palestinien autour du livre "la Palestine en 50 portraits"

Samedi 18 mai

Malgré la pluie, de nombreux manifestants étaient présents à l'appel des étudiants. Le cortège s'est dirigé vers le parc des droits de l'homme. 

Dans le parc des droits de l'Homme, à 15h, sous le soleil cette fois, accueil chaleureux par de nombreux militants, et, à la tribune, nombreuses prises de parole, notamment des députés LFI.

Lettre de GAZA à WILLIAM Shakespeare

Lettre de GAZA N° 15

De ALI ABU YASSINE, à Gaza 

 

Lettre de GAZA à WILLIAM Shakespeare. 

 

Aide-moi, mon ami

Comment peux-tu être présent après plus de 500 ans ? Tu sautes devant mes yeux à chaque image, à chaque cri. Je t'entends crier avec les enfants et partager leurs pleurs avec les mères. Tu portes du noir comme un père. Hamlet surgit de dessous les décombres portant un jouet d'enfant. 

Tu apparais d'en haut. Les cloches de l'église sonnent, avertissant de leur destruction. Debout au-dessus d'un minaret dont il ne reste plus rien de la mosquée, essayant d'aider ceux qui sont tombés dans la cour d'un hôpital. 

SHAKESPEARE, vous êtes présent partout comme si un groupe de fantômes s’était divisé pour forcer le monde à mettre fin aux massacres et au nettoyage ethnique qui ont lieu à Gaza.

Il ne s'agit pas d'une guerre, mais d'autre chose, lorsque les sorcières ont prédit que la forêt marcherait sur le palais du roi Macbeth. 

C’est comme si vous prédisiez que la ville de Gaza se déplacerait vers la mer après toutes ces destructions et ces morts. 

Pas une maison ou un bâtiment n'a été laissé sans que ses habitants ne soient détruits, comme si l'on avait prédit que Gaza se déplacerait vers la mer. Mais lorsque la forêt a bougé, la victoire était du côté des soldats. Sera-ce les bâtiments détruits chargés de ciment et de fer et les milliers de corps qui sont encore sous les décombres, y compris les enfants, les femmes, les personnes âgées et les parents ? Toutes ces âmes pures qui seront inévitablement emportées dans la mer après la fin de la guerre, comme c'est la coutume pour tous les bâtiments après chaque guerre. Mais la différence cette fois-ci est que les bâtiments sont mêlés de chair et de sang et seront baptisés dans la mer, comme si le prix de notre liberté, pour laquelle nous nous sommes battus pendant plus de soixante-quinze ans, était ce baptême vers la liberté. 

Je ne sais pas pourquoi les paroles du Premier ministre d'occupation Rabin me reviennent à l'esprit et combien j'aimerais me réveiller pour trouver Gaza engloutie par la mer. Tout ce qui s’est passé était-il planifié ? 

Saviez-vous, Shakespeare, que le prix de la liberté est le mouvement des villes et des forêts ? L’eau stagnante est de l’eau stagnante. Oui, si c'est le prix de notre liberté et de notre dignité, nous le paierons avec toute l'appréciation, le respect et le désir d'aller vers le soleil. 

Y avait-il aussi de la fuite dans le mouvement ? Le corps de mon ami Majed a volé à 100 mètres dans les airs, et son corps s'est retrouvé sur le balcon d'un appartement, déchiré par un missile qui l'a tué ainsi que 120 personnes de sa famille.

La guerre n'était pas « le songe d'une nuit d'été », mais plutôt un cauchemar terrifiant et pleurant. Les principaux acteurs du spectacle étaient des clowns, dont des avions, des chars et des cuirassés, crachant de la lave sur les enfants.

Comment as-tu, William Shakespeare, pu nous écrire à travers « Roméo et Juliette » et nous avertir de la laideur des conflits et de la guerre entre cousins et que chacun en paiera le prix ? 

La vision a changé, mon ami, elle est devenue beaucoup plus difficile; le bruit des missiles fait bondir le cœur de peur. L'odeur de la poudre à canon et la fumée cancérigène, tout cela pénètre de force dans vos poumons. 

Les bombes au phosphore, interdites au niveau international, brûlent les terres vertes et arides. Voir vos proches en morceaux. Votre cœur déchiré mille fois chaque jour est comme un morceau de caoutchouc.

 

Lève-toi, Shakespeare. 

Aide-moi, mon ami. 

Je suis vraiment fatigué. 

Résiste avec ta sage plume, pleine d'amour, de joie, de révolution, d'humanité, d'espoir et de liberté. Ouvertement, nous deviendrons tous frères sous ce ciel bleu.

 

05/11/2023, GAZA sous les bombes…

Ali Abou Yassine

Écrire commentaire

Commentaires: 0