Actualités

Jeudi 23 mai 2024 à 18H00

Bourse du travail de LYON (205, place Guichard - 69003 LYON)

Rencontre-débat avec Sabri Giroud, archéologue franco-palestinien autour du livre "la Palestine en 50 portraits"

Samedi 18 mai

Malgré la pluie, de nombreux manifestants étaient présents à l'appel des étudiants. Le cortège s'est dirigé vers le parc des droits de l'homme. 

Dans le parc des droits de l'Homme, à 15h, sous le soleil cette fois, accueil chaleureux par de nombreux militants, et, à la tribune, nombreuses prises de parole, notamment des députés LFI.

Mercredi 15 mai 2024  à 17h30 Place de la Comédie, devant la mairie de Lyon, de nombreux participants étaient présents pour la commémoration de la Nakba et la solidarité avec Gaza car au 76ème anniversaire de la Nakba, les Palestiniens fuient encore et encore pendant qu'Israël bombarde Rafah, et n'ont nulle part où aller.

Lire l'article sur le site de l'Agence Média Palestine.

Samedi 11 mai un Rassemblement a eu lieu place Bellecour.

Voir la vidéo ici

Nombreux sujets abordés : 

  • Prisonniers palestiniens torturés, démembrés, mutilés
  • Absence de soutien des pays arabes,
  • Répression des militants qui soutiennent la Palestine en Europe, et des étudiants
  • En France, toute critique de la politique d'Israël taxée d'antisémitisme
  • Nécessité d'une large mobilisation, en particulier de la jeunesse, car la jeunesse fait peur à nos dirigeants. BRAVO aux étudiants en grève!
  • Occupation des universités à Lyon, Sciences Po, ENS
  • Etudiants censurés (annulation d'une expo à Sciences Po sur la Palestine), mis en garde à vue
  • Utilisation de la famine comme arme de guerre par Israël
  • Carnage en cours par l'armée israélienne dans Rafah
  • La barbarie israélienne partout en Palestine : tortures, mutilations, assassinats
  • Le silence complice de nos gouvernants.
  • Israël n'a plus AUCUNE LIMITE!

 

Mercredi 8 mai à 11h place des Terreaux

Une action théâtrale boycott de l'équipe nationale israélienne aux JO à l'occasion de l'arrivée de la flamme à Marseille a été organisée par l'équipe BDS du collectif 69.

mise en scène: olympisme et génocide

 

Mercredi 1er mai 2024 Manif du 1er mai réussie à Lyon! De nombreux.euses militants.es de Couleurs Palestine en tête du cortège du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien (le plus fourni et le plus dynamique de tous les groupes présents) ! Fin de manif éprouvante lorsqu'à l'arrivée place Bellecour, le groupe Palestine a été pris sans raison aucune sous une pluie de grenades lacrymogènes. La dispersion s'est effectuée au centre de la place, après une dernière adresse du Président du Collectif, saluant le sang froid des manifestants et les invitant à poursuivre leur mobilisation jusqu'au cessez le feu à Gaza et la reconnaissance des Droits élémentaires du peuple palestinien!

Une fois de plus Couleurs Palestine 69 s'est montrée à la hauteur de son engagement! Bravo et merci à tous ses Militants.es!

 

 

Le Monde : Un soldat franco-israélien visé par une première plainte pour « actes de torture »

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/16/un-soldat-franco-israelien-vise-par-une-premiere-plainte-pour-actes-de-torture-a-l-encontre-de-palestiniens_6228128_3210.html
 

 

 

 

 

Un soldat franco-israélien visé par une première plainte pour « actes de torture » à l’encontre de Palestiniens

Après la diffusion d’une vidéo diffusée à la fin de février par un proche du soldat sur les réseaux sociaux qui mettait en scène des prisonniers palestiniens violentés, trois associations ont porté plainte devant la justice française.

Par Stéphanie Maupas (La Haye, correspondance) et Madjid Zerrouky

 

Publié hier à 11h00, modifié hier à 17h31

 

 

 

Une plainte pour torture visant Y. O., un soldat franco-israélien, a été adressée mardi 16 avril au procureur général de Paris. L’homme est « actuellement au service de l’armée israélienne », énonce la plainte « contre X » déposée par Gilles Devers, avocat au barreau de Lyon, au nom de trois associations : l’Association des Palestiniens de France -Al Jaliya, Justice et droits sans frontières (JDSF) et le Mouvement du 30 mars, basé à Bruxelles. Les plaignants reprochent à Y. O. d’avoir commis un crime de guerre par « actes de torture » dans le contexte d’une « attaque militaire génocidaire ».

 

Fin février, dans une vidéo de cinquante-huit secondes réalisée par le militaire et diffusée sur la messagerie Telegram, on peut voir un prisonnier dans une combinaison blanche, les yeux bandés et les poignets attachés dans le dos. Il essaie de descendre d’un camion. Le soldat de l’armée israélienne commente la scène qu’il filme lui-même : « Tu as vu ces enculés, mon neveu, ces fils de putain. Allez descends, fils de pute… sur les pierres… Là, enculé de ta mère… » Le prisonnier descend du camion. « Tu as vu ce fils de putain. Là, regarde, il s’est pissé dessus. Regarde, je vais te montrer son dos, tu vas rigoler, regarde ! » Le prisonnier est maintenant dos à la caméra. « Ils l’ont torturé pour le faire parler. Tu as vu son dos. »

Dans la séquence suivante, des détenus sont assis par terre. « Ah, fils de putain, continue l’auteur de la vidéo. Fermez vos gueules, bande de salopes. Ah, vous étiez contents le 7 octobre, bande de fils de putes. » Selon la plainte, les prisonniers sont transférés vers une prison israélienne qualifiée de « secrète ». Dans une troisième séquence, on les voit dans un autobus. « Ils sont soumis à cette torture bien connue de l’armée israélienne, écrivent les avocats dans leur plainte, [qui leur impose] des heures durant une musique obsessionnelle. »

« Supériorité, mépris, provocation »

Selon les plaignants, après un interrogatoire initial, les prisonniers seraient alors « triés ». Certains sont relâchés, d’autres conduits en Israël, et « placés au secret, dans des conditions de détention inhumaines, puis jugés pour des incriminations liées au “terrorisme” par des tribunaux militaires ignorant tout droit de la défense ». L’Etat hébreu les considère comme des « combattants illégaux » et leur refuse la protection prévue par la 3e convention de Genève.

Écrire commentaire

Commentaires: 0